/medias/image/13596903275d1f1a62ce717.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Cahier N° 4 d’IESF : Fraudes, négligences, malveillances mettent votre entreprise en danger, comment lutter ?

Information

-

01/02/2012

Message des Ingénieurs et Scientifiques de France :


La sécurité prend chaque jour une importance plus grande dans notre société et, en premier lieu, dans les entreprises, pour leurs dirigeants et leurs personnels.

Les professionnels s’efforcent, depuis de nombreuses années, de réagir face à ce défi et y réussissent globalement, quelle que soit l’émotion légitime provoquée par une catastrophe toujours possible puisque le « risque zéro » demeure inaccessible.

Les pouvoirs publics ont aussi pris leur part dans cette évolution en tenant compte des progrès des techniques et de points de vue diversifiés pour renforcer les lois et règlements ainsi que les contrôles qui peuvent apporter, de fait, des conseils extérieurs utiles.

Le comité d’experts mis en place par les Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) à la suite de la catastrophe de Toulouse du 21 septembre 2001, a réexaminé l’ensemble des problèmes posés, en liaison avec de nombreux partenaires concernés dont les administrations de l’Etat. Ses propositions sont présentées dans son rapport final disponible sur le site des IESF à l’adresse : http://www.cnisf.org puis à la rubrique Bibliothèque – Rapports, études – Maîtrise de la sécurité industrielle (2004)

Le président des IESF a ensuite demandé un nouvel approfondissement de cette réflexion sur la maîtrise de la sécurité afin de définir de nouvelles voies de progrès. Il est ainsi apparu que l’abondance des règles en vi-gueur, si justifiées soient-elles, ne facilitait pas forcément la prise en compte du facteur humain. Il est pourtant essentiel, en particulier dans les PME où, le plus souvent, l’homme est, au centre de l’Entreprise.

En outre, les professionnels de l’assurance ont fait remarquer que les conséquences des négligences, fraudes et malveillances, qu’elles soient d’origine interne ou externe à l’entreprise, étaient la cause de nombreux incidents et accidents. En France, la prise de conscience reste trop souvent limitée voire occultée. A l’opposé, dans les pays comme l’Angleterre, où les dirigeants s’attaquent directement aux problèmes en informant largement le personnel et en le faisant parti-ciper à la recherche des solutions et à leur mise en oeuvre, des résultats positifs ont été obtenus.

Dès lors, le comité a estimé nécessaire d’alerter les dirigeants de PME et de leur proposer une méthode simple et adaptable à chaque cas concret ainsi que des solutions pour faire face aux risques créés par ces fraudes, négligences et malveillances. Tel est l’objet du présent document.

Il est, sans doute, nécessaire de préciser que le comité ne s’est pas tenu à une définition juridique de la PME. Il a estimé que ses pro-positions s’appliquaient de façon préférentielle aux structures regroupant entre 20 et 500 personnes au sein desquelles travaillent plus du quart des salariés et 27,4% des ingénieurs diplômés (Source CEFI pour 2004). Dans ces structures, les relations interpersonnelles y jouent un rôle majeur tout en nécessitant une organisation précise et inévi-tablement complexe. Cependant, les diri-geants d’entreprises, qu’elles soient plus petites, ou plus grandes, pourront aussi y puiser des sources d’inspirations utiles.

Je tiens à remercier tous les membres du comité qui ont apporté le fruit de leur expé-rience au cours de ces dernières années. Ils ont permis de réunir la documentation indis-pensable et ont accepté de confronter très librement des points de vue d’ingénieurs, d’experts en sécurité et en intelligence économique, d’assureurs, d’informaticiens et de juristes.

Je remercie particulièrement les chefs et dirigeants d’entreprises, sur qui reposent finalement les progrès de la sécurité qui est aussi l’affaire de tous, qui ont accepté de témoigner sur des problèmes rencontrés en les situant dans le contexte de la vie de leur entreprise et de leurs personnels.

J’espère que ce guide sera largement diffusé et utilisé et que, rien n’étant parfait, des réactions nombreuses permettront de l’améliorer au fil des années.

Hubert Roux

1703 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Liste de soutien : magazine 50 ans de Polytech Lille

User profile picture

Chan-Thaï LAM

01 juillet

Information

Venez tester la navette autonome sur le campus Cité scientifique

User profile picture

Chan-Thaï LAM

06 mars

Information

Tournoi de foot

User profile picture

Quentin DELESALLE

19 septembre