/medias/image/13596903275d1f1a62ce717.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Les 10 commandements du jeune diplômé : Episode n°4

Guide du jeune diplômé

-

09/08/2015

Commandement n°8: j’ai commencé à chercher du travail avant la fin de mon stage, sinon je commence tout de suite

Eh oui (futur(e)) jeune diplômé(e): plus tu chercheras tôt ton futur emploi moins tu auras de risque de te retrouver sans travail après l’obtention de diplôme. Car oui tu auras beau être diplômé(e), crise ou non, tu ne seras jamais le (la) seul(e)  à avoir ton diplôme en poche et à chercher le job de tes rêves. Bienvenue dans le monde du travail où tu dois te vendre et convaincre les recruteurs de t’embaucher toi plutôt qu’un autre. Rien ne t’aidera mieux à réussir cet exercice que l’entraînement grandeur nature. Et c’est à ce moment là que tu te dis “Mince j’aurais dû participer aux sessions d’entretiens fictifs organisés à titre gratuit par l’Association des Ingénieurs avec de vrais recruteurs et anciens de mon école qui ont de l’expérience dans mon domaine”. C’est bien de s’entraîner avec des gens bienveillants parce que quand on s’est un minimum préparé(e) on est toujours un peu moins déstabilisé(e) quand on tombe sur un recruteur dont la passion première c’est de déstabiliser le candidat (oui oui ça existe).

Alors après la question c’est : quand vraiment commencer à chercher? Il n’y a pas de réponse valable à tous les coups mais souvent en juillet août les gens prennent des vacances plus ou moins longues, certaines entreprises ferment même tout le mois d’août... donc je dirais que l’idéal c’est d’avoir envoyé un maximum de CV courant mai et juin. Ca laisse plus de chances d’être recontacté(e) au cours de l’été : premier(ère) arrivé(e) premier(ère) servi(e). Et surtout prend le temps de te renseigner sur les entreprises qui recrutent ou ont recruté des personnes qui sont passées par ton département (je fais référence à l’annuaire en ligne de l’Association des Ingénieurs accessible aux adhérents de l’association et aux recruteurs). Tu serais surpris(e) de savoir que des GTGC travaillent dans des grandes banques, que des CM travaillent dans l’industrie cosmétique, que des GB-IAAL travaillent dans des grandes chaînes vendant de la Hifi/Vidéo/Electroménager…

Bref, si tu t’en donnes les moyens tu peux travailler où bon te semble et il ne faut peut-être pas te limiter aux grandes entreprises qui recrutent à tour de bras dans tous les salons emplois et stages. Il faut que tu réfléchisses à ce que tu recherches comme travail, comme environnement de travail, surtout maintenant pendant que tu n’es pas à l’école et que tu n’as pas des comptes rendus de TP à rédiger, de TD à préparer, etc... Parce qu’il ne faut pas oublier que désormais le temps que tu passeras au travail représentera 70% de ton temps. Donc autant tout faire pour ne pas te tromper pour au moins les 2-3 premières années de ta vie active. Des anciens peuvent t’aider à te poser les bonnes questions par exemple “est-ce que je suis prêt(e) à déménager? si, oui jusqu’où et qu’est-ce que ça impliquerait?” , “est-ce que je supporterais de travailler en horaires décalés pendant un temps?” , “La prestation pourquoi pas, mais combien de temps? dans quelles conditions?”, “changer d’équipe/de clients tous les 6 à 9 mois est que ça me conviendrait?”, “Est-ce que j’ai besoin d’avoir des horaires de travail fixe ou le statut cadre sans horaires mais avec engagement de résultats ça me motiverait?”... Le monde du travail c’est très vaste et rien ne peut t’y préparer à 100% il faut que tu profites de toutes les occasions que tu as de t’y préparer.

 

Commandement n°9: j'ai mon cv en anglais et en français...

Voire dans d’autres langues. Tu ne sais jamais qui va venir te chercher pour te donner du travail ou bien où on va te proposer d’aller travailler. Ce serait dommage de rater le job de tes rêves parce que tu n’auras même pas su présenter un CV en anglais ou en allemand ou russe, bref la deuxième langue où tu te sens le(la) plus à l’aise. Pour t’aider tu as tes professeurs de langues, même certains autres de tes professeurs qui travaillent avec des laboratoires européens (voir ailleurs dans le monde) et donc ont l’habitude de s’exprimer techniquement dans d’autres langues. Les termes techniques clés dans un CV peuvent faire la différence pour obtenir le job de tes rêves à l’autre bout du monde. Pour les termes clés tu peux aussi aller voir sur le site de l’Association des Ingénieurs http://www.lesingenieurs.net/#/article/pour-vos-cv-en-anglais/11/04/2014/973 : c’est un bon début de connaître l’intitulé anglais de ta formation. Mais pourquoi un CV en anglais? Si tu fais une petite recherche sur internet , tu remarqueras vite que tes 10 doigts ne suffiront pas à compter les avantages de partir à l’étranger pour un premier poste. Si ce que tu recherches tu ne le trouves pas en France, tu peux le trouver à l’étranger (salaire plus élevé, plus grande responsabilité ou autonomie…). Dans ce contexte de crise, élargir ton périmètre de recherche ne fera qu’augmenter tes chances de trouver un emploi qui te plaira vraiment.

 

Commandement n°10 : je n’oublie pas ce guide.

Plus clair je ne vois pas. Il sera mis à jour donc ne l’oublie pas. Vraiment.

Découvrez l'épisode n°5 en cliquant ici


Retour au sommaire

386 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Guide du jeune diplômé

Le Guide du Jeune Diplômé : Le Sommaire

User profile picture

Catherine DESRAVINES-DELEGLISE

13 décembre

Guide du jeune diplômé

Le Guide du Jeune Diplômé : Episode 6

User profile picture

Catherine DESRAVINES-DELEGLISE

13 décembre

Guide du jeune diplômé

Le Guide du Jeune Diplômé : Episode 5

User profile picture

Catherine DESRAVINES-DELEGLISE

24 août

4