/medias/image/13596903275d1f1a62ce717.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le nouveau bulletin de paie en 2017

Information

-

08/05/2016

Dans le cadre du choc de simplification, une mesure de simplification concerne le bulletin de paie.

Le nombre de lignes contenu dans un bulletin de paie français s'élève à près de 40 contre 11 en Chine, 12 au Japon, 14 aux Etats-Unis et de 15 à 16 en Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne.

L'objectif de cette simplification est de réduire de moitié le nombre de lignes en France et de clarifier les différentes cotisations.
 

Les informations mentionnées sur le bulletin sont simplifiées : la référence de l'organisme auquel l'employeur verse les cotisations de sécurité sociale est supprimée, les lignes de cotisation de protection sociale sont regroupées par risque couvert, les autres contributions relevant de l'employeur sont regroupées en une seule ligne.

Une information des salariés sur le coût du travail est prévue, en insérant sur le bulletin de paie la somme du salaire brut et des contributions de l'employeur et le montant total des allégements financés par l'État, ayant un impact sur les cotisations sociales. L'obligation d'un récapitulatif annuel accompagnant le bulletin présentant des regroupements de cotisation est supprimée.

En 2017, toutes les entreprises employant au moins 300 salariés devront se conformer aux nouvelles maquettes de bulletin de paie.
 

Le nouveau modèle de fiche de paye doit mentionner les éléments suivants :

  • le nom et l'adresse de l'employeur (le cas échéant, la désignation de l'établissement dont dépend le salarié),
  • le numéro de la nomenclature d'activité de l'établissement d'emploi (code APE ou code NAF) et le numéro d'inscription de l'employeur au répertoire national des entreprises et des établissements (numéro Siret) - voir Quels sont les numéros d'identification des entreprises ?
  • l'intitulé de la convention collective de branche applicable au salarié ou, à défaut, la référence au code du travail concernant la durée des congés payés et des délais de préavis en cas de cessation de la relation de travail - voir Comment savoir quelle convention collective s'applique dans une entreprise ?
  • le nom et l'emploi du salarié, sa position dans la classification conventionnelle (le niveau ou le coefficient hiérarchique),
  • la période et le nombre d'heures de travail en distinguant les heures au taux normal et les heures supplémentaires, en mentionnant les taux appliqués aux heures correspondantes  :
    • la nature et le volume du forfait auquel se rapporte le salaire des salariés au forfait (forfait hebdomadaire ou mensuel en heures, ou forfait annuel en heures ou en jours) - voir Durée du travail du salarié : forfait en heures ou en jours
    • la nature de la base de calcul du salaire lorsque, par exception, cette base de calcul n'est pas la durée du travail,
  • la nature et le montant des accessoires de salaire soumis aux cotisations salariales et patronales,
  • la rémunération brute du salarié,
  • le montant, l'assiette et le taux des cotisations et contributions sociales à la charge de l'employeur et du salarié avant déduction des exonérations et exemptions,
  • la nature et le montant des autres versements et retenues (notamment prise en charge des frais de transport domicile-travail),
  • le montant effectivement reçu par le salarié,
  • la date de paiement,
  • les dates de congé et le montant de l'indemnité de congés payés, lorsqu'une période de congé annuel est comprise dans la période de paie considérée,
  • le montant total des exonérations et exemptions de cotisations et contributions sociales,
  • le montant total versé par l'employeur (= somme de la rémunération et des cotisations et contributions à la charge de l'employeur, déduction faite des exonérations et exemptions),
  • la mention de la rubrique dédiée au bulletin de paie sur le portail www.service-public.fr
  • la mention incitant le salarié à conserver le bulletin de paie sans limitation de durée.
 

Sont supprimées les mentions suivantes :

  • l'organisme auquel l'employeur verse les cotisations de sécurité sociale,
  • le récapitulatif annuel accompagnant le bulletin présentant des regroupements de cotisation.

Les cotisations et contributions sont regroupées par risques (santé, accidents du travail-maladies professionnelles, retraite, famille, assurance chômage).

La rubrique intitulée « Autres contributions dues par l'employeur » agrège les contributions dues uniquement par l'employeur, notamment :

  • le versement transport,
  • la contribution au Fonds national d'aide au logement (Fnal),
  • la contribution solidarité autonomie,
  • le forfait social,
  • la taxe d'apprentissage,
  • la contribution patronale au financement des organisations syndicales.

Les indications relatives au droit de grève ou à l'activité de représentation des salariés sont interdites (la nature et le montant de la rémunération de l'activité de représentation doivent figurer sur une fiche annexée au bulletin de paie).

Les libellés et l'ordre des mentions obligatoires diffèrent selon le statut du salarié, cadre ou non-cadre.

Modèle Cadre :



Modèle non-cadre




A titre d'exemple, voilà un bulletin de paie à l'heure actuelle et un billetin de paie en version simplifiée pour un cadre :



Plus d'infos sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33512

24279 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Grâce à votre cotisation, aidez les étudiants à financer leurs études

User profile picture

Chan-Thaï LAM

29 août

Information

Liste de soutien : magazine 50 ans de Polytech Lille

User profile picture

Chan-Thaï LAM

01 juillet

Information

Venez tester la navette autonome sur le campus Cité scientifique

User profile picture

Chan-Thaï LAM

06 mars